28.2.2013: Avant même d’arriver à la Providence, Genolier annonce des suppressions de postes !

_DSC9523Communiqué de Presse des grévistes illégalement licencié.e.s, syndicats SSP et SYNA, le comité de soutien.

Le Président du Conseil d’Etat l’avait pourtant promis, dit et répété dans les médias.

Philippe Gnaegi : « A la Providence, avec GSMN tous les emplois seront garantis. »

Nous n’y avons jamais cru, pourtant l’argument paraissait fort. Il n’a pas mis long à être contredit dans les faits. Après les 22 grévistes illégalement licencié.e.s durant la grève, ce sont aujourd’hui 22 autres postes pleins temps (au moins une trentaine d’employé.e.s) qui sont annoncés comme supprimés par Genolier ; selon le Conseil d’Etat, ils seront transférés à Hôpital neuchâtelois (HNe), mais curieusement la direction de HNe n’est au courant de rien !

Bilan deux semaines après l’annonce de l’arrivée de Genolier : plus de 50 emplois supprimés ! Où sont les promesses du Conseil d’Etat ?

Et ce n’est pas fini. Ces premières suppressions de postes en annoncent d’autres. En effet, qu’en sera-t-il du personnel employé par les médecins de la Providence devenus indépendants ? Les secrétaires seront-elles réengagées ? A quelles conditions ? Et le personnel des cuisines, du nettoyage, du service hôtelier, des secteurs pas suffisamment «rentables» ? A l’intérieur de la Providence, les menaces mettent à mal les promesses du Conseil d’Etat.

Incompétence, mensonge ou intérêt partisan du Conseil d’Etat ? Avec la bénédiction du Conseil d’Etat in corpore, ce qui est sûr: des emplois ont commencé de disparaître à la Providence.

  • La CCT Santé 21 n’y sera plus appliquée, laissant tout le personnel à la merci d’un groupe privé avide de profit.
  • L’ «exception» faite pour Genolier met en péril la CCT Santé 21 chez tous les autres employeurs du canton, qui commencent déjà à réclamer « l’égalité de traitement » au Conseil d’Etat.

En réaction à toutes les magouilles politiques qui ont vendu la santé publique à la bourse et à ses actionnaires, nous participons à la Marche du 1er Mars pour rappeler que :

  • depuis juillet 2012 nos revendications sont et restent les mêmes : maintien de la CCT Santé 21, maintien des emplois et de la qualité des soins, refus de toute externalisation de services ;
  • aucun dialogue constructif n’a jamais pu avoir lieu avec l’employeur, la Providence, qui avait déjà fait ses choix ;
  • dès le début nous avons demandé une vraie médiation à laquelle le Conseil d’Etat n’a cessé de se dérober, préférant servir les intérêts de Genolier plutôt que ceux de la population et des employés de ce canton.

Mardi 5 mars : 100 jours de grève !

Toute la population est invitée à un apéro gratuit à partir de 17h sur la Place Pury.

 C’est l’avenir des soins dans le canton, mais aussi le droit de grève qui sont en jeu.

Pour continuer à être soignés, quel que soit notre statut social et notre fortune.

POUR LE RESPECT DES DROITS SYNDICAUX ET DES CCT, IL FAUT REAGIR !

Organisation : grévistes illégalement licencié.e.s, syndicats SSP et SYNA, le comité de soutien.

This entry was posted in Grève / Streik. Bookmark the permalink.

Comments are closed.